Posts à l'affiche

Le seul moment où vous progressez vraiment est lorsque vous êtes dans l’inconfort

November 20, 2017

 

Je relaie cet article écrit par Thomas Oppong traduit de l’anglais par Onur Karapinar

 

Si tout se passe trop bien dans votre vie, vous êtes probablement bloqué quelque part pour ne pas être génial.

Ne vous joignez pas à une foule « facile ». Vous ne progresserez pas.

Beaucoup de gens sont tellement à l'aise dans ce qu’ils font que leur niveau en est misérable.

Casser une habitude, essayer quelque chose de nouveau, prendre un risque, créer de nouvelles connexions, ou vous mettre dans une situation totalement nouvelle ne sera pas facile, mais ça en vaut la peine. C’est épuisant mais enrichissant.

 

Calvin Coolidge dit : « Toute croissance dépend de l'activité. Il n'y a pas de développement physique ou intellectuel sans effort, et l'effort signifie travailler. »

Le confort peut conduire à l'auto-absorption, l'ennui et au mécontentement.

Vous pouvez être confortable et stagner ou chercher à vous étendre, devenir mal à l'aise, mais grandir. Choisissez le dernier.

Allez où les exigences sont élevées. Allez où la seule pression est de pratiquer.

 

Le Dr Elizabeth Lombardo, psychologue et auteur de Better Than Perfect, affirme que les personnes qui cherchent régulièrement des expériences nouvelles ont tendance à être plus créatives et émotionnellement résilientes que celles qui restent bloquées dans la routine.

« Briser votre propre moule ne peut que vous rendre plus fort et plus confiant pour atteindre des niveaux plus élevés dans votre vie professionnelle et personnelle », dit-elle.

 

Pour progresser, vous devez embrasser l'inconfort. La transition sera inconfortable et effrayante, mais c'est la nature de la bête.

Étendez-vous. Vous pourriez aimer ce qui est possible de faire.

Peter McWilliams a déclaré une fois que « les zones de confort sont plus étendues à travers l'inconfort ».

L‘inconfort est un catalyseur pour le progrès. Cela vous donne envie d’avoir quelque chose de plus. Cela vous oblige à changer et à s'adapter.

 

Le secret du succès réside dans la chose même que vous évitez. Celles qui semblent vous décomposer et humilier votre esprit.

Cherchez l'inconfort. Soyez délibéré à faire des choses qui poussent vos limites avec grandeur. La difficulté vous aide à progresser.

Si vous voulez un succès à long terme, arrête d’éviter ce qui est difficile.

Si vous vous engagez vraiment à vous améliorer, quelque soit l’effort investi, vous vous sentez mal à l’aise.

 

Lorsque vous êtes défié, vous êtes invité à devenir plus que ce que vous étiez. Cela signifie créer de nouvelles perspectives, acquérir de nouvelles compétences et pousser des limites.

En d’autres termes, vous devez élargir votre compréhension afin de pouvoir surmonter les obstacles qui vous bloquent.

 

Apprendre à être à l’aise avec l’inconfort est l’une des compétences les plus importantes que vous pourriez avoir pour vivre une vie vraiment satisfaisante. Si vous apprenez cette compétence, vous pouvez maîtriser quasiment n’importe quoi.

Sortir de votre zone de confort de temps en temps défie vos compétences mentales. Les personnes mentalement actives construisent constamment des réseaux denses de connexions entre leurs cellules du cerveau.

 

Les scientifiques appellent cela « réserve cognitive ». Continuer à apprendre de nouvelles choses construit et maintient ces connexions.

Les tâches qui vous stimulent mentalement ont le plus grand impact sur la santé de votre cerveau. Soyez ouvert à de nouvelles expériences qui vous font voir le monde et faire les choses différemment.

 
Si vous maîtrisez l’inconfort, vous pouvez maîtriser n’importe quoi !

 

L’inconfort peut être la clé joyeuse qui vous ouvre tout. Vous pouvez défaire la procrastination, commencer une nouvelle habitude, apprendre une nouvelle langue, faire face à des défis et des événements physiquement éprouvants, explorer de nouvelles choses, parler sur une scène, et même embrasser le style de vie minimaliste.

 

Jonathan Lethem dit : « L'inconfort fait très partie de mon plan directeur ».

Ces tâches peuvent sembler plus « douloureuses » au début, mais vous obtiendrez plus, ce qui peut avoir un impact sur votre résultat final. Et ce ne sera que le début.

La répétition élargit vos limites de confort. Si vous pratiquez suffisamment vos malaises, avec différentes activités, votre zone de confort augmentera pour inclure l’inconfort. Et ensuite, vous pouvez maîtriser votre bulle personnelle.

Pensez-y. Combien de choses vous avaient mis mal à l'aise autrefois que vous acceptez maintenant sans difficulté ?

Malheureusement, beaucoup de gens évitent l’inconfort. Ils font tout leur possible pour l’éviter. Ils sont trop à l’aise pour être poussés ou dérangés pour faire un changement ou améliorer leur vie.

 

C’est peut-être le plus grand facteur limitant pour la plupart des gens, et c’est pourquoi vous ne pouvez pas changer vos habitudes.

Mais les bonnes nouvelles sont, peu importe le sentiment d’inconfort, qu’il y a quelqu’un d’autre là-bas qui ressent exactement la même chose. Vous n’êtes jamais vraiment seul dans votre gêne. Parfois, il suffit de savoir cela pour nous faire sentir plus à l’aise pour repousser l’évidence.

 
L’inconfort est un catalyseur de progrès !

 

Pensez au cerveau comme un muscle qui se resserre naturellement avec le temps, à moins qu’il ne soit consciemment travaillé. Votre développement personnel dépend de manière significative de nouveaux défis et activités.

S'attaquer à la peur qui vous a empêché de vivre votre meilleure vie. Votre cerveau a un moyen d’apprendre à l'occasion. Défiez-le, et cela vous récompensera.

Jerry Dunn a déclaré : « Ne limitez pas vos défis ; défiez vos limites. »

Défiez votre cerveau, même en devenant un peu mal à l’aise en vous poussant à apprendre des tâches qui peuvent ne pas venir naturellement. La plupart des choses semblent impossibles jusqu’à ce qu’elles soient faites.

 

Donnez-vous la permission de penser et d'agir au-delà de l'habitude.

Relevez la difficulté lorsque ça devient ennuyant, douloureux ou épuisant, cela forge le caractère.

Soyez bon à prendre du temps pour ce qui vous intéresse, surtout quand vous vous sentez que ça n’est pas le cas.

 

LIEN VERS L'ARTICLE


 

Share on Facebook
Share on Twitter