Posts à l'affiche

L’adaptation de notre style de communication au contexte culturel.

September 10, 2018

 

Ma participation au forum France Chine organisé par la fondation Prospective Innovation le 31 août 2018 au Futuroscope de Poitiers en présence notamment de Jean Pierre Raffarin ancien Premier Ministre, Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Mr Sun Jiwen ancien Ministre Ambassadeur de Chine au Gabon m’a donné l’opportunité de réfléchir au bon usage de l’alignement Culturel de notre discours. 

 

En effet lors de la conclusion, Mr Sun Jiwen, en réaction à quelques commentaires des intervenants précédents, expliquait dans des mots très choisis, tout en circonlocution et très en nuance, au combien la démarche dite « Belt and Road » ou par ailleurs nommée « Route de la Soie », était harmonieuse, avait un but de développement commun, cherchait à répondre aux enjeux environnementaux, même si, certes, il y avait du progrès à faire, et enfin n’impliquait pas de rivalités mais de la compétitivité, au bon sens du terme.

 

On retrouvait bien dans ces propos certaines caractéristiques culturelles Chinoises à savoir la tempérance, l’humilité, la communication indirecte. On retrouvait également quelques traits du type réactif selon le classement de Lewis a savoir : le contenu réel de la réponse délivrée par une personne issue d'une culture réactive ne représente qu'une petite partie de la réponse, ce qui n’est pas dit peut être l’essentiel de la réponse. J’y ai ressenti quelque  chose de l’ordre de « la responsabilité du grand frère vis à vis du cadet » clairement confucianiste. 

D’autres messages étaient, à côté des précédents assez directs, comme par exemple la volonté affichée de parler d’égal à égal avec les autres puissances. 

 

De son côté, Jean Yves Le Drian, notre Ministre des Affaires Etrangères, exprimait clairement et très directement ses doutes concernant le caractère bilatéral de la démarche de Pékin et allait même jusqu’à exprimer son malaise quand à la proximité entre la base portuaire Chinoise a Djibouti et une ligne de chemin de fer construite par la Chine et qui s’enfonce en Afrique. Notre ministre s’exprimait en cohérence parfait avec un mode de communication mixte entre multiactive et linear active selon la classification de Lewis qui nous décrit ainsi : « Les managers français ont une approche clinique directe et ne voient aucun avantage dans l'ambiguïté ou l'ambivalence. La langue française est une langue nette et incisive, une sorte de danse verbale ou de gymnastique de la bouche, qui presse ses points avec une urgence logique et non déguisée. C'est rationnel, précis, impitoyable dans sa clarté. »

 

Cet échange, néanmoins amical, posait pour moi la question du quand et du comment as-t-on intérêt à modifier sa nature de communication pour se rapprocher de celle de son interlocuteur, notamment dans les entreprises.

 

Les points à prendre en compte sont multiples : quel est le lieu de la rencontre ? quel est la nature du rapport entre personnes ou entreprises ? quel est l’enjeu ? 

 

Ainsi dans l’exemple cité préalablement, il s’agit d’une rencontre non officielle, en France, avec un rapport de hiérarchie politique à priori plus favorable au ministre Mr Le Drian sur un sujet malgré tout hautement stratégique. Il n’était pas étonnant alors de voir le ministre Français adopter une posture très directe totalement proche de son style culturel, voire même de sa personnalité. L’ambassadeur pouvait se permettre également un style naturel tout en essayant par certains côtés de se rapprocher de la communication à la Française.

 

Pour un entrepreneur Français confronté à un partenaire Chinois ou bien un manager confronté à un collaborateur, il sera nécessaire de se préparer à faire varier son style de communication et à analyser les moments ou il faudra plus adopter son style naturel ou bien au contraire son style adapté.

 

La bonne posture sera au bout du compte de développer un jeu de jambe « communicationnelle » qui permette de passer de l’un à l’autre afin de renforcer, au bout du compte, son impact. 

 

Le coaching interculturel est un moyen efficace de travailler sur ses axes de développement dans un contexte ou l’exploration de ses zones d’inconforts est un facteur clé de succès.

Share on Facebook
Share on Twitter